• Bonjour à toutes !

    Aujourd'hui, je fais un article confession. Ce n'est pas dans mes habitudes, loin de là, mais une fois n'est pas coutume. Je ne suis apparemment pas la seule qui ai eu ce petit souci et je pense donc qu'il est intéressant d'en parler.

    Ça fait 6 semaines que j'ai repris les cours, déjà. Pendant ces 6 semaines, il s'est passé un tas de choses chouettes, et parmi ces choses chouettes, ce cachent une chose moins chouette (ça fait beaucoup de chouettes tout ça). J'ai appelé ça la panne d'inspiration.

    Les bijoux étaient ma passion depuis près de 2 ans, j'adorais ça et c'était un réel plaisir de laisser son imagination vagabonder en faisant de jolies choses. Et puis, en août, je suis partie durant tout le mois. Je n'ai presque pas touché à mes perles. A mon retour, j'étais impatiente de les reprendre. Et, à la rentrée, je n'ai plus su quoi en faire. Je ne sais pas ce qu'il s'est passé. Je n'arrivais plus à aligner deux perles sans abandonner. 

    Alors j'ouvrai ma boîte de perles, très régulièrement. Chaque jour je me disais "Allez, aujourd'hui, JE FAIS UN BIJOU !", et je finissais par refermer ma boîte en me répondant "Demain, peut-être". Rien que l'effort d'aller chercher du matériel suffisait à me décourager. J'ai aussi fait des essais, beaucoup d'essais, de nouvelles techniques, d'assemblage. Aucune n'a fonctionné comme je le voulais. Et au lieu de chercher autre chose, je baissai les bras, parce que de toute façon je savais dès le début que je n'y arriverai pas.

    Au bout d'un moment, j'ai eu une sorte de trou qui s'est formé, là où se logeait ma passion il y avait encore 2 mois. C'était trop bizarre qu'un si grand passe-temps se soit envolé comme ça, j'étais un peu perdue. Honnêtement, je n'en parlai pas trop parce que je ne connaissais personne dans mon cas mais c'était difficile. Je voulais retrouver ma passion, absolument. J'en étais pourtant incapable, je ne savais pas ce qui s'était passé.

    Il y a quelques jours, ma cousine, qui est aussi créative, discutait avec moi par vidéo. Je lui confiais pour la énième fois mon problème. Je lui en avait déjà parlé et elle m'avait dit que ça arrivait, mais que l'inspiration finissait toujours par ressurgir. Cette fois, elle m'a proposé le défi d'un concours. Nous devions chacune faire un bracelet avec pour thème "pompon" et ensuite nous voterions pour le plus joli. J'ai accepté et réfléchi pendant au moins une demi-heure. Je me suis finalement lancée. Là est survenu le coup de panique.

    Alors que je commençais à enfiler les perles sur mon fil, je me mis à pleurer dessus. C'était simple : je ne prenais aucun plaisir à enfiler ces perles et à faire ce bracelet. Je n'éprouvais plus le plaisir mêlé à la concentration de faire un bijou. Ma passion avait disparu, je ne la retrouverai jamais !

    Je me suis forcée à continuer ce bracelet. Et puis, au fur et à mesure, j'ai commencé à être contente. Je trouvais des perles qui allaient avec d'autres, j'avançais doucement, à pas de loup. J'ai même retrouvé la rage que j'éprouve quand j'assemble les différents éléments d'un bracelet dans du scotch et qu'ils n'arrêtent pas de glisser (ça, pour me faire rager, ça me fait rager !), j'ai été rassurée. Mon plaisir était en parti revenu et même si à la fin, je me suis trompée dans mes calculs, j'étais contente de mon bijou.

    Ma cousine m'a suggéré de regarder des photos sur Internet et de m'en inspirer. Ce que j'ai fais, et ça a marché ! Je me suis alors rendue compte que toutes les Youtubeuses/Blogueuses que je suivaient et qui faisaient des bijoux auparavant avaient toutes arrêtées et laissé place au DIY, ce qui enlève beaucoup d'inspiration.

    Je n'ai pas encore beaucoup d'idées, pour ne pas dire presque aucune. J'ai encore peur. Je n'ai pas encore la "passion". Mais je pense qu'elle va revenir. Je vais pouvoir repasser une semaine avec mes cousins, dont ma cousine qui m'a beaucoup aidé. Je pense qu'on va faire pas mal de bijoux ensemble et qu'elle saura me redonner quelques idées.

    Ça va quand même un peu mieux, j'ai du plaisir à sortir mes perles et à chercher des idées. Ça a été franchement dur ... Surtout quand j'ai cru que ma passion était perdue ... N'hésitez pas à faire part de vos impressions, conseils, méthodes d'inspiration et blogs/chaînes youtubes bijoux préférées.

    Je me suis persuadée que si je voulais retrouver ma passion, alors je la retrouverai. Quand on veut, on peux, non ?

    Smile up ! Logo

    Pin It

    2 commentaires
  • Bonjour à toutes ! (Suite à quelques soucis informatiques, j'ai de nouveau accès à un ordiateur.)

    Smile up ! Dessin • Coquelicots simplifiés

    Aujourd'hui je vous propose de ressortir vos crayons ! L'autre soir, j'ai commencé un dessin aux crayons solubles à l'eau (quand on passe de l'eau dessus, ils donnent un effet aquarelle) que je vous montrai sur Instagram. Finalement le dessin s'en est tenu au crayon sans eau car ne maîtrisant pas encore cette technique, je n'ai pas voulu gâcher mes petites fleurs.

    Smile up ! Dessin • Coquelicots simplifiés

    Je suis partie sur une base de quatre pétales et un coeur jaune. Je me suis un peu aidée d'une photo pour ce dernier et j'ai dessiné plein de petites billes noires entourant le coeur jaune. Ensuite j'ai reproduit ma technique préférée au crayon de couleur : le dégradé ! Et oui, un dessin sans dégradé, pour moi, c'est comme euuuh... Une mer sans vague. Triste et ennuyante. Oui bon il y a des artistes capables de faire des oeuvres subli-fénoménales sans dégradé mai-BREF. J'ai fais un dégradé sur les pétales. Rouge. Je me suis sentie obligée de le préciser, on ne sait jamais.

    J'ai appuyé de toutes mes forces sur le contour des pétales ( pas trop fort quand même, ne pas casser le crayon non plus ^_^ ) pour qu'il se démarque un maximum. Et puis pour la final touch, un tout petit dégradé de noir à la base de chaque pétale.

    Pour la tige, un simple mélange de vert pomme et vert foncé, pour former un trait pas trop fin mais souple quand même.

    Smile up ! Dessin • Coquelicots simplifiés

    Pour éviter la répétition mais apporter un ami au petit coquelicot, j'ai décidé que le deuxième se tiendrai vers le haut et de profil. Pour la forme des pétales je me suis encore aidée de la photo pour faire comme un petit ... Bol ? Récipient ? Verre ? Vous voyez ? Tant mieux. Le tout c'est de voir à peine les pétales sur les côtés mais juste montrer qu'elles sont là et qu'elles rejoignent les deux autres. Ensuite re-belote les dégradés, le contour et le dégradé noir à la base, plus marqué cette fois-ci.

    Pour terminer ... Un crayon gris en main, de très légères ombres derrière les gros pétales des deux fleurs pour mieux voir qu'ils sont devant les autres.

    Et puis armée du crayon vert foncé, de multiples traits complètement aléatoires ; une seule règle : en bas de la feuille. Après, c'est de l'herbe, c'est vous qui voyez comment elle vous plaît ... ;) Attention cependant, pensez à faire des tiges dont on ne voit pas la base sur les côtés et en bas pour que l'herbe ne soit pas centrée et imaginer ainsi qu'elle continue en dehors de la page.

     

    Smile up ! Dessin • Coquelicots simplifiés

    Mes poppies sur un rayon de soleil

    Voilà pour ce dessin printanier dessiné en automne - oui oui - ! Jespère qu'il vous plaît :) Hasard amusant, quelques jours après avoir dessiné ces coquelicots, me voilà à Ypres devant des cimetières de la Première Guerre Mondiale, où le poppy (coquelicot en anglais, je pense que vous aurez compris) est devenu l'emblème des soldats.

    Smile up ! Logo

    Pin It

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires